Hydrotomie percutanée, mon expérience

Publié le par Patricia REPON

 

HYDROTOMIE PERCUTANÉE : récit d'une expérience personnelle...

Précision : Je suis dans l'impossibilité de pratiquer cette méthode réservée aux infirmiers et aux médecins, seuls autorisés à faire des injections. Vous trouverez sur les moteurs de recherche les professionnels formés à cette technique.

Juillet 2018 : Longue sortie vélo en montagne avec des amis, 2 cols à gravir sur un vélo électrique dont volontairement nous tentons d'utiliser l'assistance le moins possible... (Pari idiot !). Dès le lendemain, douleur dans le genou. Nous poursuivons nos vacances sportives et la douleur ne cède pas.
Début septembre, je reprends mon activité professionnelle qui se partage entre naturopathie et enseignement Pilates. Je boîte, ne peux pas conduire plus de 10 minutes, me réveille toutes les nuits dès que je dois plier ou déplier la jambe, ne peux plus me mettre accroupie... Bref, handicapée ! 1er cours de l'année, je m'adapte en serrant les dents ! 4 heures de cours plus tard, je peux descendre les escaliers pratiquement normalement ! Les étirements du Pilates me font du bien, bon plan... Malgré tout, les semaines passent et hormis les jours où j'étire en Pilates, j'ai plutôt l'impression que çà s'aggrave lentement mais sûrement.
Octobre, radiographie : rien.
Novembre, IRM : rien non plus me dit le radiologue.
Je ne tente pas l'échographie car je suppose que c'est un ménisque.
Janvier, je décide de prendre rendez-vous avec un chirurgien. J'en choisi 2 pour avoir 2 avis différents.
Le 1er me dit que c'est une fissure du ménisque interne et me propose une infiltration. Hors de question...
Le 2ième me parle de l'attache du ménisque et me propose une intervention chirurgicale, arthroscopie et suture... Je prends date fin juin car j'espère bien trouver une solution avant.
Bien entendu, j'ai testé tous les compléments alimentaires naturels pour soulager, restructurer, désenflammer... sans succès ! Compris ce que la douleur voulait me dire émotionnellement, genou droit... Travail en énergétique... Toujours rien...
Février : Je décide alors de tenter l'hydrotomie percutanée, technique qui consiste à injecter du plasma de quinton (eau de mer microfiltrée) en sous cutanée. Dès la 1ère séance, je sens une nette amélioration, qui va croissante jusqu'à la 10ième à raison d'une par semaine. Magnifique ! Sur une échelle de la douleur entre 1 et 10, j'étais à 8, je passe à 2 !!! A part le Pilates (8 heures par semaine en enseignement) et la marche j'ai abandonné tout autre sport (natation, course à pied, ski, vélo...). Je décide alors de faire un break dans les séances pour voir... L'amélioration continue lentement, il reste une petite gène... je reprends quelques séances, pour finir le travail... J'annule l'intervention chirurgicale, YOUPI !
Mai : A ce jour, je n'ai plus mal ! Je vis normalement, d'ailleurs je n'y pense même plus, sauf aujourd’hui pour partager mon expérience avec vous... Je retiens que je n'ai plus 25 ans, et que les paris idiots pour moi c'est terminé... Je reprends toutes mes activités sportives "tranquillement" ayant conscience que je suis plus fragile, mais tellement heureuse d'être libre de mes mouvements !

Certains médecins, infirmiers, naturopathes/infirmiers (indispensable pour pouvoir piquer), pratiquent cette méthode. je vous laisse chercher le professionnel qui vous convient le mieux, si comme moi vous souhaitez être soulager naturellement...

Patricia REPON - NATUROPATHE (titre RNCP d'état) - Pr DE PILATES
Déléguée régionale OMNES (Organisation Médecine Naturelle Education Sanitaire)

Auteur du livre "Je suis bien dans mon assiette, c'est parti !" Ed Jouvence
Aromathérapie, Réflexologie, Modelage lymphatique, 
Bye Bye Allergies, Niromathé ®
Palais Vauban, 12 avenue Jean Moulin, 83000 Toulon  
Déplacements Var et PACA pour formations et conseils

Tél : 06 09 50 04 19 - Mail : patrepon@sfr.fr

Commenter cet article