5 aliments, 5 organes ! Dernière partie

Publié le par Patricia REPON

 

LA THEORIE DES SIGNATURES

Dans des temps très anciens les hommes ont dû tâtonner pour choisir leur nourriture et leur médecine sans s'empoisonner. A l'époque, nul laboratoire d'analyse pour définir la composition des plantes et des aliments, il fallait tester ! Un petit bout par-ci, un petit bout par-là, en prenant soin de bien identifier la feuille ou la baie. Ne restait plus alors qu'à prier pour qu'une once ne représente pas un poison et écouter les signes du corps pour évaluer les bénéfices : plaisir, digestibilité, action positive sur une douleur, impact sur le moral, accroissement d’énergie.... Ou, rien... Peu à peu ont été répertoriés une pharmacopée et une quantité d'aliments favorables ou défavorables à la santé, basées sur le ressenti de centaines de génération. Pour affiner les recherches, et partant du principe que les semblables soignent les semblables, Paracelse, médecin alchimiste du 16° siècle a nommé cette technique empirique : la théorie des signatures. Il lisait dans la nature, comme recevant un message du divin pour trouver des remèdes pour ses patients. Il savait observer le monde, les couleurs, les formes, les tailles... Ainsi, vont être définis au fil du temps de nombreux aliments ou plantes aux vertus médicinales.

Ci-après quelques exemples...

5 ALIMENTS AYANT UNE ACTION POSITIVE SUR LES ORGANES QUI LEURS RESSEMBLENT

Le pamplemousse
Avant de vous préparer un bon jus de pamplemousse frais, ayez la curiosité de regarder d’un peu plus près le dessin du fruit qui s’offre à vous… En son centre un bouton qui pourrait être assimilé à un mamelon d’où partent des canaux qui pourraient être les canaux mammaires ou lactifères.  Il n’y a aucun doute ! Les seins et le pamplemousse ont des similitudes et lorsque l'on regarde la composition de cet agrume on s’aperçoit qu’il contient des composés antioxydants spécifiques appelés limonoïdes qui ont démontrés leurs effets sur la diminution de la prolifération des cellules cancéreuses. Quand on connait la prévalence du cancer du sein, ça donne envie de manger du pamplemousse.

Le gingembre
Cette racine au goût prononcé est utilisée dans la cuisine des quatre coins du monde depuis des millénaires. Elle possède de nombreuse vertus et une de ses plus puissantes est sa capacité à faciliter la digestion. En effet, elle stimule la sécrétion de bile et la production d’enzymes digestives de sorte qu’aucun met lourd ne lui résiste ! On peut l’utiliser râpée directement dans les plats, mais lorsque cet épice se marie mal à notre menu, il est facile d’en couper deux ou trois fines tranches et de verser dessus de l’eau chaude, potion magique à boire après une dizaine de minutes d’infusion. Mais alors, à quel organe est-elle reliée ? De forme souvent biscornue, vous verrez qu’elle a souvent la forme de nos estomacs, lieu de son action…

La patate douce
Dans la catégorie des féculents, on trouve un tubercule plus ou moins volumineux de forme allongé, de couleur allant du jaune pâle au rose orangé, contenant des glucides complexes et naturels qui aident les diabétiques à baisser et à stabiliser leur résistance à l’insuline ainsi qu’à réguler leur taux de sucre dans le sang. Ces qualités sont inhérentes à un organe précis dans le corps humain qu’est le pancréas, qui dans sa fonction endocrine est responsable de la synthèse et de la libération d’une hormone nommée insuline qui intervient dans la régulation de la glycémie. Curieusement, pancréas et patate douce ont une forme similaire avec des fonctions intimement liées.

Le raisin
Prenez deux belles grappes de raisin, tenez les à bout de bras et imaginez votre arbre bronchique. Ce dernier se constitue de divisions successives et à chaque division la surface d’échange avec l’air inspiré augmente et ainsi de suite jusqu’aux alvéoles qui sont au nombre de plusieurs millions. Autant dire que cet appareil respiratoire doit rester performant, il est pourtant souvent malmener par la pollution, les aliments industriels, la fumée de tabac qui augmentent les risques d’allergie…. Il est donc particulièrement utile de consommer des aliments qui le maintiennent au sommet de sa forme. Dans le raisin il y a une substance appelé communément OPC (oligo-proanthocyanidine) qui contient de nombreux antioxydants et permet de minimiser les risques d’allergies en bloquant la libération d’histamine.

La tomate
Nous avons dans notre corps un organe qui est toujours en mouvement, tel un métronome parfaitement réglé. Ce dernier est constitué de deux oreillettes et de deux ventricules qui se remplissent et se vides inlassablement d’une façon rythmée. Oui, c’est bien lui, c’est le cœur que notre organisme va tenter de protéger aux mieux de ses possibilités. Un lien a été établi entre le taux élevé de lycopène et la réduction du risque de maladie coronarienne. Par curiosité, ouvrez une tomate en deux et vous retrouverez les quatre cavités cardiaques. Que contient la tomate à votre avis ? Oui, du lycopène en grande quantité, qui se révélera être plus disponible lorsque la tomate est cuite et accompagnée d’un corps gras pour une meilleure assimilation.

***

Cet article vous a peut-être interpellé, laissé indifférent, ou a développé votre instinct critique !
Afin de ne pas vous laisser sur votre faim, sachez que le meilleur moyen de trouver des aliments qui conviennent à vos organismes est de varier votre alimentation. En apportant au quotidien tous les nutriments nécessaires, vous vous porterez bien. Si toutefois, vous sentez des dysfonctionnements, rapprochez-vous d'un professionnel expérimenté dans le domaine de la nutrition qui saura vous indiquer plus précisément ce qu'il faut mettre dans votre assiette. Cependant, ne lui en veuillez pas si les aliments qu'il vous propose ne ressemblent pas aux organes affaiblis ! C'est tout simplement qu'il y a une multitude d'aliments qui contiennent tous les nutriments utiles...

L'instinct alimentaire s'est perdu dans nos sociétés modernes, mais en cherchant un peu vous pourrez le retrouver et tout comme Paracelse, faire confiance en la nature pour vous guider sur le chemin de l'équilibre.

Article rédigé par Patricia Repon, Naturopathe

A lire : 5 aliments, 5 organes ! 1ère partie

A lire : 5 aliments, 5 organes ! 2ième partie

En savoir plus sur la naturopathie

Retour sur la page d'accueil

Patricia REPON - NATUROPATHIE (titre RNCP d'état) - Educatrice PILATES
Déléguée régionale OMNES (Organisation Médecine Naturelle Education Sanitaire)

Auteur du livre "Je suis bien dans mon assiette, c'est parti !" Ed Jouvence
Aromathérapie, Réflexologie, Modelage lymphatique, 
Bye Bye Allergies, Niromathé ®
Palais Vauban, 12 avenue Jean Moulin, 83000 Toulon  
Déplacements en PACA pour formations et conseils

Tél : 06 09 50 04 19 - Mail : patrepon@sfr.fr

Commenter cet article